WeWorld est présente dans le Burkina Faso depuis 1985. De plus de 40 ans, nous sommes intervenus dans plusieurs zones du pays pour garantir nourriture et santé, grâce à l’engagement d’associations et communautés, en contribuant à leur consolidation et leur renforcement.

Le Burkina Faso enregistre l’un des taux de malnutrition chronique les plus élevés de toute l’Afrique et du monde entier, environ 15 % des enfants de moins de 5 ans en souffrent. À cause de pratiques alimentaires inappropriées, les enfants sont sujets à un déficit chronique de micronutriments qui cause de graves retards dans la croissance physique et intellectuelle.

La malnutrition chronique dépend d'une complexité de causes, c’est la raison pour laquelle une approche intégrée est nécessaire pouvant agir sur l’urgence tout en construisant les capacités de solution à long terme.

Notre intervention

Pour faire face à cette urgence, nous avons lancé différentes interventions, en particulier : formation du personnel médico-sanitaire local ; réalisation de campagnes dans les villages pour soigner les enfants mal-nourris ; construction de nouveaux centres sanitaires destinés au soin des enfants gravement malades et de leur mamans.

Nous avons également garanti une assistance économique aux familles les plus vulnérables grâce à du liquide ou des bons alimentaires, des instruments utiles pour soutenir les petits commerçants et les agriculteurs locaux.

Du fait de cet engagement, en 2017, WeWorld a été nommé « Chevalier de l’Ordre du mérite » de la Grand Chancellerie du Gouvernement burkinabé, comme reconnaissance pour son engagement voué à renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables et pour garantir la sécurité alimentaire dans les régions du Nord et du Sahel.

La crisi umanitaria del 2019

La récente instabilité politique a aggravé la situation du pays, en particulier à cause des incursions continues des groupes armés radicaux dans le nord du pays.  

Dans ce contexte, et face à la crise des régions du nord, nous avons activé des interventions pour le renforcement des communautés vulnérables dans les provinces de Soum et de Loroum, à la frontière avec le Mali.  

Notre intervention se traduit dans la garantie des besoins primaires de la population grâce à : la prévention de la malnutrition ; la promotion de la culture et de la consommation de produits locaux, comme des farines fortifiées et la moringa comme intégrateur alimentaire ; l’amélioration de l'accès à l’eau potable et aux services hygiéniques dans les centres de santé. 

Près de 3 000 familles parmi les plus vulnérables ont eu accès au programme. Grâce au mécanisme du transfert en espèces, elles ont reçu tous les mois, et ce pendant 16 mois, une somme comprise entre 15 et 30 euros avec laquelle acheter de la nourriture et faire face aux frais les plus urgents et nécessaires. 

Les familles ont été également soutenues et suivies pour lancer ou renforcer des activités génératrices de revenu et pour améliorer les capacités de production agropastorale, pour devenir des sources de subsistance sûres. De plus, le programme prévoit un engagement avec les autorités locales, soutenues afin de renforcer leurs capacités de gestion des crises.